Le tsunami de 2004 en Thaïlande.

A-t-on tiré une leçon des conséquences du tsunami de décembre 2004 en Thaïlande ?

1ère partie : Présentation

Classé dans : Non classé — 15 janvier, 2011 @ 11:40

• Définition de tsunami :

Le terme tsunami est d’origine japonaise, « tsu-nami » signifiant littéralement « vague de port ». Employé pour désigner un raz-de-marée d’origine sismique. Les tsunamis sont générés par le jeu de failles sous marines provoquant un mouvement vertical du fond marin. Les masses d’eau ainsi mises en mouvement, vont se déplacer latéralement engendrant des ondes dites gravitationnelles qui peuvent se propager sur des distances considérables de l’ordre de plusieurs milliers de kilomètres, avec des vitesses allant de 10 à 100 m/s dépendant de la profondeur d’eau.
Les tsunamis sont d’immenses vagues marines causées par des volcans sous-marins, des glissements de terrain sous-marins ou par des tremblements de terre qui se produisent au fond de l’océan. Les vagues du tsunami se propagent de façon circulaire à partir du site de l’événement, et ce, sur de grandes distances. La vitesse de ces vagues peut atteindre plus de 800 km/h. En eau profonde, la hauteur des tsunamis s’élève à moins d’un mètre. Quand elles atteignent les eaux peu profondes près des côtes, l’eau de la vague se rétracte et forme un grand mur, ou raz-de-marée qui se jette ensuite sur la côte de façon destructrice.

• Formation :

Tout d’abord, une faille dans la croûte terrestre se forme, elle est due à la rencontre de deux plaques tectoniques. Ensuite, une confrontation des deux plaques tectoniques entraîne le soulèvement de l’une d’entre elle et provoque ainsi un tremblement de terre. Une importante masse d’eau se déplace brusquement à la verticale. Ceci amène des ondes qui se propagent et qui provoquent la naissance des vagues et le gonflement de l’eau. En arrivant prés des côtes, les vagues grossissent, la mer se retire vers le large et les ondes forment des vagues géantes, créant un danger dévastateur et meurtrier .

 

formationdetsunami.jpg

Image de prévisualisation YouTube

• Caractéristiques : 

- A 00h58 TU ( temps universel), en Indonesie, le Bureau de géophysique de Djakarta détecte un séisme d’une magnitude estimée alors a 6,4 sur l’échelle de Richter sur le nord de l’île indonésienne de Sumatra. En Indonesie il est 7h58. L’épicentre est localisé dans l’océan Indien, à 250 kilomètres au sud-est de Sumatra.

- A 1h14 TU, a Hawaï est publié un bulletin du centre d’alerte sismique. Il fait état d’une secousse au large de Sumatra.

- Moins d’une heure après le séisme, la Thaïlande est touchée d’une magnitude de 9,4 sur l’échelle de Richter, celle-ci bien plus élevée que celle estimée par le Bureau de géophysique de Djakarta, mais la Birmanie et le Bangladesh sont également submergés.

 

• Localisation de la faille du 26 décembre 2004 :

L’épicentre se situe à la frontière des plaques tectoniques eurasienne et indo-australienne. Ce tremblement de terre à la quatrième magnitude la plus puissante jamais enregistrée dans le monde.

Il y a 50 millions d’années, la plaque indo-australienne est en effet entrée en collision avec la plaque eurasienne. Elle avance encore actuellement à la vitesse de 5 cm par an vers le nord. Or, au fil des ans, la tension entre les deux plaques s’accumule. Lorsque celle-ci devient trop forte, l’énergie est libérée brutalement sous forme de séismes

 

    2004indonesiatsunamicomplete.gif

Animation fournie par Vasily V. Titov, Sous-directeur du Service de Cartographie des Raz de marée et Inondations (TIME) du NOAA, aux USA.

Un commentaire »

  1. leomegane dit :

    tres bien réussis , bravo !! :)

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

lucedutoit |
Algérie News ... |
asrarmaghribia أ&#... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Revue de presse
| presbuc
| Carnets d'un Révolté !